Le Musée des Jeux Olympiques à Lausanne & ses collections

Musée Olympique d'Ouchy, Lausanne

Collections publiques et privées

  1. La collection du Musée olympique a été conçue pour servir et promouvoir le Mouvement olympique. Il s’agit d’une collection publique, ouverte au public, qui prend le pas sur les collections privées en termes d’acquisition, de conservation et de restauration.
  2. Les différentes collections privées de CIO sont disponibles en accès contrôlé. Les objets de ces collections ont été acquis par des gestes de courtoisie ou diplomatiquement. Les articles de la première catégorie ne seront jamais ajoutés à la collection du Musée olympique ; ceux de la deuxième catégorie peuvent être ajoutés s’ils se rapportent à l’histoire du Comité international olympique en tant qu’organisation internationale (par exemple, un fragment du mur de Berlin donné par le maire de Berlin et une sculpture représentant le pont de la ville de Mostar avant sa destruction lors de la guerre de 1995, présentée au président du CIO J.A. Samaranch lors d’un voyage à Sarajevo).

Les cinq ressources financières

Les cinq ressources financières qui composent les collections publiques et privées du musée sont gérées différemment :

  1. La collection du Musée olympique comprend surtout des artefacts des JO, des choses qui illustrent les multiples liens entre CIO et famille olympique, plusieurs œuvres liées au sport ou au Mouvement olympique, ainsi que des timbres et des pièces de monnaie olympiques. La plupart des ressources matérielles, financières et humaines du Musée olympique sont consacrées à cette collection.
  2. La collection de timbre de l’ancien président du CIO, J.A. Samaranch.
  3. L’unique collection privée de la COI
  4. Les collections privées des différents présidents de la CIO, composées de dons perçus lors de leur travail. Ces derniers doivent être préservés, du moins pendant qu’ils sont en fonction.
  5. Les ressources secondaires qui ne sont pas inclus dans les collections en tant que telles. Certaines d’entre elles peuvent se rapporter à des thèmes couverts par les collections primaires, mais sont excédentaires par rapport aux besoins du musée.
Top